Journal

25
Nov.
commande, portrait

Je reviens sur les portraits d'Olga, désormais en ligne, dans cette part.2 pour insister sur l'importance du mood board.
Je vous ai parlé de ma méthodologie pour le travail effectué sur l'album de Claude Delabays. J'y reviens avec cette nouvelle série.

Si le mood board (ou planche tendance), est très utilisée, elle est souvent sous-estimée par les photographes. Un grand classique des directeur artistiques, stylistes, architectes, designer d'intérieur et pourtant à peine utilisée en photo.

Plus qu'une méthodologie c'est une aide précieuse dans le processus créatif et décisionnel. Pour ma part, lorsque je l'utilise, cela m'aide à cibler mon client, ses envies,ses besoins, ce qu'il ne veut pas ou ne sait pas divulguer ; de cette première bribe de réflexion vient ensuite l'étape créative pure et simple guidée par cette nouvelle proximité.

Comment s'y prendre alors?
Vous avez vu, dans le cas de Claude une recherche sur les style musicaux et les styles visuels de l'époque musicale qu'il aborde. C'est une adaptation du processus plus complexe.


1. CONTACT
Dans cette étape, j'entre en contact avec le client afin de discuter avec lui de son projet, mais aussi de lui : sa vie, ses passions, ce qui peut le révolter ou l'émouvoir. Une discussion de comptoir. C'est elle qui me permet de réellement cibler mon travail.


2. PROCESS
Dans cette partie je débrief mon RDV et je commence la partie formelle du mood board:

- Besoin du client
- Caractère/personnalité du client
- Lien entre personnalité et volonté/besoin
- Style de vie
- Passions
- Lien entre le client et son job, sa vie, ses passions

3. REFLEXION
C'est ici que je crée réellement, que j'interagis entre divers éléments:

- De chaque éléments cités dans le process/débrief, je lui adjoint un synonyme et antonyme... mais aussi un ressenti.
- J'essaie à partir de là de définir un ou plusieurs “moods”. C'est à dire qu'avec ces nouveaux mots, j'essaie d'y associer des couleurs, des sons, des matières, des émotions, une séquence d'un film , un morceaux musical, une expression, des formes, un contraste, des images glanées sur le web, des images de BD ou de films avec des lumières ou cadrages collant avec tout les éléments qui sont en interaction totale.
De ces 3 points, naît alors une planche avec tout les éléments cités.

Je la laisse mariner 24h avant de revenir dessus... et la magie opère. Inévitablement, des éléments ressortent plus que d'autres. Des choses qui créent une harmonie, mais aussi une histoire, une émotion.

Là oú certains se contentent de choisir des images interessantes pour certain(e)s poses/cadrages, oú l'influence des grands photographes se fait sentir plus qu'un process créatif ; j'ai préféré mettre à profit mes années d'expérience en direction artistique... car l'acte photographique, aussi instinctif soit-il (pour ma part en tout cas) reste une “direction artistique” dès lors que l'on fait des choix (cadrage, lumière, mise en scène, attente de la bonne météo,...). Ne vous privez pas de tels outils et de cette étape plus que vitale. :)