Journal

04
Nov.
famille, sicile, voyage

Octobre est frisquet et mouillé.

Pour recharger nos batteries nous avons décider de prendre un peu de hauteur et chercher le soleil, en Europe. Direction la Sicile, 4h de vol depuis Genève, et un monde dépaysant.
Palmiers, plages, eau à 24°c, soleil, climat chaud de 30°c, cuisine sympathique...

Voyager en famille, et plus particulièrement avec ma fille de 22 mois n'est pas une sinécure. Il faut gérer ses envies de voyager, ses envies d'assumer pleinement sa paternité, et celles de garder un lien avec sa vision photographique - face à un petit être humain épris de liberté.
Comment alors arriver à garder son oeil ouvert? Tout en évitant de ne faire que de la photographie de place de jeu.... Peut-être en la faisant participer un peu.

Pour autant, la Sicile est un formidable terrain de jeu pour les enfants. Les ruines, les marchés, les plages, offrent aux enfants de quoi se raconter des histoires, découvrir et s'émerveiller!
Et nous, les parents, avons pu profiter un peu de cette île de façon plus visuelle et contemplative, profiter de nouveaux concepts culturels mêlant vie de quartier et artistes Siciliens/internationaux comme le Farm Cultural Park de Favara, apprécier la lenteur sur la terrasse du Caffe Municipal dans la vieille ville de Marsala, se balader sur les longues langues de plage non loin de Cefalù, boire un verre de vin et tapas à la Taverna Guidecca à Ortigia (à ne pas manquer!)...

La Sicile est visuelle. Si le mélange de culture arabo-bysantino-greco-italienne est très présente, c'est surtout l'authenticité du décrépit et du cliché qui prime et donne cet aspect "typiquement Sicilien". C'est un voyage presque cinématographique!